Eau commencement

Au commencement, commencement (bis)

la nuit mêlée de pluie, noire-noire infinie.


Qui a écrit la terre, d'un pinceau de lumière à l'encre de la nuit ?

Sans nulle signature, il tracé des noms, vivantes écritures.

Ainsi le merle allume au croissant de la lune

une huile de clarté !


Au commencement, commencement (bis)

la rive féminine où l'homme prend racine.


Quatre choses m'étonnent : c'est le chemin de l'homme dans la femme

le chemin de la graine, le chemin de l'enfant au ventre de la mère

et le chemin d'un peuple passant les grandes eaux

vers la terre promise.

Mais la chose entre toutes qui étonne mon coeur et le laisse muet

c'est le chemin d'un homme à travers l'océan, l'océan de la mort.

Tout au fond de sa tombe, des larmes de lumière

et le portail ouvert !