Grâce

Douce neige en silence

doux feux du froid qui dansent.

Les maisons minuscules

brûlent dans le blanc.

 

Puis la nuit s'illumine

et les branches s'inclinent.

Sur la pointe des pieds 

elle a fait son entrée, ta grâce.


Grâce !

Millier de fleurs fondues, de blanches flammes

mille touchers d'amour dans l'âme ;

déchire enfin le voile

que je voie ton visage !

Grâce !

Grâce d'un roi qui se tient caché là 

grâce de toi qui me tend les bras

O que je voie ton visage !


Plus tendre que la neige

plus muet que l'hiver

et serré comme un poing

le cœur humain !

 

Qui pourrait le comprendre

qui pourrait le toucher ?

Sur la pointe des pieds

comme une fleur blessée, ta grâce. ​