Pêche sur le lac

Nous autres pêcheurs de métier, gens de mer

c'est la nuit que nous embarquons

dans le chaos recommencé de la création

dans le noir et le sel amer.

J'ai dit "fils de Zébédée

cette nuit, je m'en vais pêcher."

Une nouvelle circulait, que le maître est ressuscité

cette nouvelle m'effrayait, Jésus je l'avais renié.

 

M'enfuir loin de ce revenant

prendre le large, l'océan !

S'il revenait marcher sur l'eau, je tomberais

comme une pierre au fond des flots !


On a peiné toute la nuit

la mer était vide et sans vie.

Sur la rive, un homme a crié d'essayer de l'autre côté

et voici, mille poissons d'or !

Jean m'a soufflé "c'est le Seigneur".


Quand on courait vers le tombeau, Jean et moi

jeune, il allait d'un meilleur pas.

J'avais le coeur plus lourd que la plus lourde des pierres 

portant le poids de ma misère.


Et maintenant mon juge est là

silhouette sur le rivage ;

à côté de lui brûle un feu et le feu me monte au visage

au feu le traître que je suis, au feu servantes et soldats !


Aller vers lui, rendre les armes

franchir cet océan de larmes ! 

Je plonge dans l'obscure mer

nageant vers le sel de la terre.


Je plonge dans l'obscure mer

nageant vers le sel de la terre.

Je me ferai poisson doré dans le filet du pêcheur d'âmes

que Jésus repêche mon âme

et le vent souffle "il te pardonne".