Tout retourne à sa source


Lune croissante, petit couteau

terre tremblante comme un agneau...

Mais que peut l'épée d'Hérode contre une source ?

Que peut le coup d'épée dans l'eau ? 


Par un chemin caché dans le cœur de la nuit

Joseph et Marie, comme gens du voyage, sont partis.

Les collines courbaient leur front de peu de terre

pour saluer le ciel enclos dans sa mère. 


Vient le temps d'enfanter, en terre occupée la place est comptée. 

Dieu, expulsé, sans abri, ouvre les yeux et la pluie lui sourit !

Devant lui, tout retourne à sa source

et la lune affutée rentre dans son fourreau

et la fleur enneigée retrouve son parfum

huile douce qui luit dans les gorges d'oiseaux

et qui meut les rouages des jours et des nuits.

L'aile du Livre touche ta nuit. 

Les mots délivrent ta propre vie

Verbe en notre âme qui se fait flamme...

Où Jésus naît, notre âme est née. 

Et ce sont des bergers mêlés à leurs brebis 

qui ont vu les cieux déchirer la nuit

et des mages tombés dans le puits de leur science

sur la divine étoile humide de l'enfance.


Une étoile a brillé de joie pour la clarté qui la fait exister.

C'est pour nos coeurs muets que le Verbe, sans mots, sur la terre est couché.

 


Devant lui, tout retourne à sa source.

Il est le premier-né de la terre et du ciel

Il est le premier-né du monde qu'Il a fait

Il est le premier-né d'entre les morts.

Devant Lui tout retourne à sa source !


Devant lui, tout retourne à sa source

et toutes les montagnes fondent comme cire

et toutes les cités sont de pauvres jouets

devant la petitesse immense de Jésus...

Devant Lui, tout retourne à sa source !