Fenêtres et tombes

Dans ma vie il y a beaucoup de fenêtres

et beaucoup de tombes.

Parfois ils échangent

leurs rôles :

alors une fenêtre se ferme pour toujours

alors par la tombe

je peux voir

très loin.

*

Long trajet

Qui ferme les yeux pendant un long trajet

le car roule en lui

et il devient le paysage

des deux côtés de la route

comme qui rêve

contient le rêve

et est contenu par lui.

L'été j'ai aperçu près de la mer

un bébé qui voyait la mer pour la première fois

et un vieillard qui la voyait pour la dernière fois

assis ensemble dans le sable

et ils avaient les yeux grands ouverts :

chacun sur un autre monde.

                            Perdu dans la grâce (traduit de l'hébreu par Emmanuel Moses

                                                                   Gallimard 2006)

*

Yeux

Les yeux de mon fils aîné sont comme des figues noires

car il est né à la fin de l'été.

Et les yeux de mon plus jeune fils sont limpides

comme des quartiers d'orange, car il est né en leur saison.

Et les yeux de ma petite fille sont ronds

comme les premiers raisins.

Et tous sont doux à mon souci.

Et les yeux de Dieu parcourent la terre

et mes yeux à moi entourent ma maison.

Dieu est dans les yeux et dans les fruits

moi dans le commerce du souci.

                       Poèmes de Jérusalem (traduit de l'hébreu par Michel Eckard-Elial

                                                                 Éditions de l'éclat 2018)